Agir pour la transition socio-écologique

MENU
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
economie-circulaire-vignette

ECONOMIE CIRCULAIRE

Et si, au lieu de jeter, on réparait, recyclait, réutilisait ? L’économie circulaire propose de repenser nos modes de production et de consommation afin d’optimiser l’utilisation des ressources naturelles et ainsi limiter les déchets générés.

Nos modes de production et de consommation actuels correspondent à un modèle linéaire (reposant sur le triptyque : produire – consommer – jeter). Ce système économique a de graves conséquences sur l’environnement : épuisement des ressources naturelles, pollutions, accumulation de déchets.

Concevoir durablement, consommer autrement, redonner vie aux produits, redonner vie à la matière : ce sont les piliers essentiels de l’économie circulaire. Ce modèle économique a pour objectif de produire des biens et des services de manière durable, en limitant la consommation et les gaspillages de ressources (matières premières, eau, énergie) ainsi que les pollutions et la production des déchets. Il s’agit de rompre avec le modèle de l’économie linéaire et de changer les systèmes de production et de consommation en profondeur.

L’économie circulaire est un des leviers de lutte contre le changement climatique. Elle permet en effet de diminuer les émissions de gaz à effet de serre liées à la consommation française, notamment les émissions importées, et de limiter le contenu carbone des produits par l’utilisation de matières recyclées ou naturelles. De nombreux secteurs sont concernés par l’économie circulaire : bâtiments, transport, agriculture et alimentation, industrie et déchets.

Cette notion contient également l’idée que les nouveaux modèles de production et de consommation liés à l’économie circulaire seront générateurs d’activités et de création d’emplois durables et non délocalisables. Ainsi, les enjeux de l’économie circulaire sont à la fois environnementaux, économiques et sociaux.

Comme en France, l’économie circulaire constitue un axe de travail important pour la Commission européenne. L’économie circulaire est perçue au niveau européen comme un moyen d’améliorer la qualité environnementale, tout en renforçant et en pérennisant l’industrie, en particulier en sécurisant les approvisionnements de matières premières via un recours plus important aux matières issues du recyclage des déchets.

Le déploiement de l’économie circulaire passe, par ordre de priorité, par la prévention de la production de déchets, le réemploi des produits, leur réutilisation, le recyclage ou, à défaut, à une valorisation des déchets.

Éléments et chiffres-clés

  • D’où proviennent les déchets ?  9 % des déchets proviennent des ménages, 15 %, des activités économiques, hors BTP (Bâtiment Travaux Publics) et 81 % des déchets du BTP, dont 40 millions de tonnes (19%) du secteur de la construction et de la rénovation des bâtiments.
  • Que deviennent les déchets ? 29 % sont éliminés (décharge ou incinérateur), 65 % sont recyclés ou utilisés en remblayage et 6 % sont valorisés énergétiquement. En particulier, le recyclage approvisionne 66 % de l’industrie papetière, 58 % de l’industrie du verre, 50 % de la sidérurgie et 6 % de la plasturgie.
  • Eco-conception : 228 fabricants de produits écolabellisés en France.
  • Gaspillage alimentaire : Chaque habitant gaspille en moyenne 50 kg de produits alimentaires par an par sa consommation. A ce chiffre s’ajoute 100 kg par an et par habitant lié à la production et à la distribution.
  • Emploi : 545 000 emplois en équivalent temps plein (ETP) dans le « coeur » de l’économie circulaire en 2013. Les activités liées à la réparation sont les plus pourvoyeuses d’emplois (275 000) ainsi que le recyclage et la valorisation des déchets (110 000 ETP). Les activités liées à l’agriculture biologique rassemblent 54 000 ETP en 2013. Le secteur de l’occasion mobilise, quant à lui, 18 000 ETP. Entre 2008 et 2013, l’emploi dans le coeur de l’économie circulaire a progressé de 11 % (contre – 0,9 % dans l’ensemble de l’économie)

(Source : Déchets, chiffres clés, l’essentiel 2018 – Ademe et MTES (MEEM) – Datalab – 10 indicateurs clés pour le suivi de l’économie circulaire – Édition 2017)

Que faire concrétement ?

 

De nombreuses actions sont possibles, individuelles ou collectives, pour contribuer au déploiement de l’économie circulaire :

  • par les citoyens : faire soi-même, pratiquer la réparation, acheter des produits d’occasion ou reconditionnés, pratiquer l’usage et le partage, acheter des produits alimentaires, si possible locaux, en vrac ou réutilisables/ consignés, ou a minima favoriser les contenants facilement recyclables (verre, métal), être vigilant sur les produits achetés (coûts écologique, économie et social), valoriser ses bio-déchets, trier ses déchets
  • par les acteurs économiques, à titre individuel : conception écologique des produits, utilisation de matériaux issus de ressources naturelles renouvelables gérées durablement ou issus du recyclage, conception de produits durables, facilement réparables et production de pièces détachées, éco-labellisation, proposition de services de réparation, de réemploi, de consigne, de valorisation de matière dans le respect du principe de proximité
  • par les acteurs économiques, à titre collectif : coopération entre acteurs économiques à l’échelle territoriale, dans le respect du principe de proximité, autour d’échanges d’écologie industrielle et territoriale (EIT) et des valeurs d’usage et de partage
  • par les collectivités ; accompagner le changement des comportements et des normes, pratiquer la commande publique durable, élaborer une stratégie d’économie circulaire long terme qui s’intègre dans l’ensemble des documents de planification

     

    Pour aller plus loin et bénéficier du soutien d’une communauté d’acteurs, les citoyens pourront se tourner vers des associations type Zero Waste ou des initiatives de leur collectivité le cas échéant, les acteurs économiques pourront intégrer un club, par exemple animé par leur CCI ou leur collectivité, ou un réseau d’EIT, les collectivités pourront se tourner vers les réseaux de la Région et de l’Ademe (ZDZG, CODEC, Cit’ergie économie circulaire).

    Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas !

Au cœur du dialogue ?

Cette section sera régulièrement mise à jour pour offrir une courte synthèse des discussions entre les participants.

LES DISCUSSIONS EN COURS

Les documents à consulter

Pas de documents dans cette section.

Les autres thèmes de discussion en ligne

Soyez informé de l'actualité de la DREAL Bourgogne-Franche-Comté en saisissant votre email

Votre email ne sera ni transmis à un tiers, ni utilisé dans un but commercial. Son usage est strictement réservé à l'envoi d'informations concernant l'actualité de la DREAL.

Votre inscription a bien été enregistrée.
Vous recevrez notre prochaine newsletter dans les prochains jours.