Agir pour la transition socio-écologique

MENU
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
economie-circulaire-vignette

ECONOMIE CIRCULAIRE

Et si, au lieu de jeter, on réparait, recyclait, réutilisait ? L’économie circulaire propose de repenser nos modes de production et de consommation afin d’optimiser l’utilisation des ressources naturelles et ainsi limiter les déchets générés.

Nos modes de production et de consommation actuels reposent sur le triptyque : produire – consommer – jeter. Ce système économique a de graves conséquences sur l’environnement : épuisement des ressources naturelles, pollutions, accumulation de déchets. Concevoir durablement, consommer autrement, redonner vie aux produits, redonner vie à la matière en limitant la surconsommation et le gaspillage : ce sont les piliers essentiels de l’économie circulaire.

Le déploiement de l’économie circulaire passe, par ordre de priorité, par la prévention de la production de déchets, le réemploi des produits, leur réutilisation, le recyclage ou, à défaut, à une valorisation des déchets. De nombreux secteurs sont concernés : bâtiments, transport, agriculture et alimentation, industrie et déchets. Ce nouveau mode de production est également générateur d’activités et de création d’emplois durables et non délocalisables. Ainsi, les enjeux de l’économie circulaire sont à la fois environnementaux, économiques et sociaux.

Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas !

Éléments et chiffres-clés

  • D’où proviennent les déchets en France ?  9 % des déchets proviennent des ménages, 15 %, des activités économiques, hors BTP (Bâtiment Travaux Publics) et 81 % des déchets du BTP, dont 40 millions de tonnes (19%) du secteur de la construction et de la rénovation des bâtiments.
  • Que deviennent les déchets en France ? 29 % sont éliminés (décharge ou incinérateur), 65 % sont recyclés ou utilisés en remblayage et 6 % sont valorisés énergétiquement. En particulier, le recyclage approvisionne 66 % de l’industrie papetière, 58 % de l’industrie du verre, 50 % de la sidérurgie et 6 % de la plasturgie.
  • Gaspillage alimentaire : Chaque habitant gaspille en moyenne 50 kg de produits alimentaires par an par sa consommation. A ce chiffre s’ajoute 100 kg par an et par habitant lié à la production et à la distribution.
  • Emploi de l’économie circulaire en France : 545 000 emplois en équivalent temps plein (ETP) en 2013.

(Source : Déchets, chiffres clés, l’essentiel 2018 – Ademe et MTES (MEEM) – Datalab – 10 indicateurs clés pour le suivi de l’économie circulaire – Édition 2017)

Que faire concrétement ?

 

De nombreuses actions sont possibles, individuelles ou collectives, pour contribuer au déploiement de l’économie circulaire :

  • par les citoyens : faire soi-même, pratiquer la réparation, acheter des produits d’occasion ou reconditionnés, pratiquer l’usage et le partage, acheter des produits alimentaires, si possible locaux, en vrac ou réutilisables/ consignés, ou a minima favoriser les contenants facilement recyclables (verre, métal), être vigilant sur les produits achetés (coûts écologique, économie et social), valoriser ses bio-déchets, trier ses déchets, s’impliquer dans une association comme les recycleries, ressourceries, ateliers de réparation d’objets, Zero Waste
  • par les acteurs économiques, à titre individuel : conception écologique des produits, utilisation de matériaux issus de ressources naturelles renouvelables gérées durablement ou issus du recyclage, conception de produits durables, facilement réparables et production de pièces détachées, éco-labellisation, proposition de services de réparation, de réemploi, de consigne, de valorisation de matière dans le respect du principe de proximité
  • par les acteurs économiques, à titre collectif : coopération entre acteurs économiques à l’échelle territoriale, dans le respect du principe de proximité, autour d’échanges d’écologie industrielle et territoriale (EIT) et des valeurs d’usage et de partage
  • par les collectivités ; accompagner le changement des comportements et des normes, pratiquer la commande publique durable, élaborer une stratégie d’économie circulaire long terme qui s’intègre dans l’ensemble des documents de planification, s’inscrire dans une dynamique d’écologie industrielle et territoriale

     

Exemples inspirants

  • La folie des glaneurs (89) : l’association Le P.A.R.C. organise des opérations de glanage de fruits et légumes abandonnés dans les champs pour réduire les pertes alimentaires
  • La réserve bio (21) : une épicerie itinérante, en drive, avec zéro déchet et bio
  • EcoCook (71) : chantier d’insertion visant la production de repas et de conserves à base d’invendus alimentaires provenant des grandes surfaces.
  • Hop & Net (25) : un service intégré de vidage, nettoyage, embellissement d’habitations, tri et réemploi des biens d’équipement
  • Le vrac (25) : épicerie indépendante sans emballage
 

LES DISCUSSIONS EN COURS

Aidez nous à compléter cette page !

Partagez vos enjeux, vos idées, vos ressources, les exemples inspirants à côté de chez vous !

Nous n’avons pas encore reçu de contributions, exprimez-vous !

Les autres thèmes de discussion en ligne

chevronblanc3x.png
3 contributions
chevronblanc3x.png
chevronblanc3x.png
1 contribution, 2 commentaires
chevronblanc3x.png
Soyez informé de l'actualité de la DREAL Bourgogne-Franche-Comté en saisissant votre email

Votre email ne sera ni transmis à un tiers, ni utilisé dans un but commercial. Son usage est strictement réservé à l'envoi d'informations concernant l'actualité de la DREAL.

Votre inscription a bien été enregistrée.
Vous recevrez notre prochaine newsletter dans les prochains jours.