Agir pour la transition socio-écologique

MENU
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Préservation des ressources

Préservation des ressources
Et de la biodiversité

Les activités humaines exploitent les richesses naturelles du territoire pour produire, consommer, se déplacer… Ces activités ont un impact direct sur la qualité des sols, de l’air et de l’eau disponible (artificialisation des sols, pollution des sols et de l’eau souterraine par l’usage de pesticides, pollution de l’air par usage de CO2…). L’exploitation des ressources à un rythme supérieur au cycle naturel de leur renouvellement conduit à appauvrir le territoire, avec des répercussions graves sur la biodiversité.

En effet, les différentes espèces interagissent entre elles et avec leur milieu. Elles fournissent de nombreux biens et services indispensables : produits agricoles et forestiers, pollinisation, épuration des eaux, fertilité des sols, atténuation et adaptation au changement climatique…

Les cours d’eau et leurs berges constituent des lieux vitaux pour de nombreuses espèces (poissons, libellules, amphibiens), pour les déplacements des mammifères ou le repérage dans l’espace des espèces aériennes. De même, les zones humides (prairies alluviales et les tourbières) sont considérées comme des réservoirs de biodiversité. Maintenir des milieux et leurs liens entre eux (continuité écologique) est un des enjeux centraux pour la préservation de la biodiversité.

Ainsi, la préservation des ressources naturelles est une problématique transversale et systémique, qu’il convient d’envisager comme une nécessité pour les êtres humains comme pour les autres espèces vivantes.

Éléments et chiffres-clés

CSC 2012 (SOeS)
Source : CSC 2012 (SOeS)
  • Les forêts représentent 36% du territoire régional (source : ONF)
  • La Région abrite 3 parcs naturels régionaux (Haut-Jura, Morvan et Ballon des Vosges)
  • En termes de qualité écologique 31% des masses d’eau sont en bon ou très bon état écologique (source : baromètre de la biodiversité 2020)
  • 20 % des espèces (faune et flore) sont menacées de disparition en Bourgogne-Franche-Comté (Liste rouge d’espèces, UICN).
  • La pression foncière liée à l’étalement urbain et au développement des infrastructures linéaires de transports a entraîné une diminution des espaces naturels et agricoles de près de 1% depuis 1982. (Source : SRADDET)
  • L’artificialisation des sols a augmenté de 11% entre 2006 et 2015, soit l’équivalent de 47 000 terrains de foot (source baromètre de la biodiversité 2020)

Que faire concrétement ?

De nombreuses actions sont possibles, individuelles ou collectives, pour préserver les ressources et la biodiversité :

  • par les citoyens : limiter sa consommation d’eau (robinet, jardin, etc.) et récupérer son eau de pluie ; favoriser la biodiversité dans son jardin (coin en friche, prairie fleurie au lieu du gazon, nichoirs à oiseaux, etc.) ; respecter la nature lors de vos promenades (pas de déchets, observer de loin les animaux sauvages, etc. ) ; s’impliquer dans des initiatives associatives tels que les opérations de plantation de haies, les actions de recensement et de préservation des espèces menacées, les nettoyage participatifs d’espaces naturels, les espaces nature en ville ou des éco-lieux.
  • par les acteurs économiques : actions de végétalisation (toits, murs, espaces vert, plantations, etc.) ; désimperméabilisation des parkings ; favoriser la biodiversité sur le site par la création d’une mare, d’hôtels à insectes, de ruches, de nichoirs à oiseaux, etc.
  • par les collectivités : s’engager durablement dans une politique de préservation des ressources et de la biodiversité ; communiquer et sensibiliser les citoyens (par exemple par la création de sentiers pédagogiques, des actions d’éducation à l’environnement, création d’un conseil local ou d’ambassadeurs de la biodiversité, etc.) ; création d’espaces de nature en ville (par exemple dans les écoles) ; conduire une démarche de trame verte et bleue ; diminuer la pollution lumineuse (par la réduction de l’éclairage public en particulier) ; préserver et restaurer les zones humides et les cours d’eau ; opter pour des revêtements alvéolaires pour les sols ; mener une démarche de protection des captages ; favoriser les démarches “zéro phyto” ; mener des actions de désimperméabilisation et de renaturation des sols dans les projets d’aménagement et limiter les projets d’artificialisation ; encourager la sylviculture irrégulière, les circuits de proximité pour le bois, les parcelles forestières en libre évolution ; soutenir l’entretien des arbres têtards, des haies, des vergers conservatoires ; développer la gestion différentiée des espaces verts ; mener une démarche “territoire engagé pour la nature“.

Exemples inspirants

 

LES DISCUSSIONS EN COURS

Aidez nous à compléter cette page !

Partagez vos enjeux, vos idées, vos ressources, les exemples inspirants à côté de chez vous !



Les autres thèmes de discussion en ligne

chevronblanc3x.png
3 contributions
chevronblanc3x.png
chevronblanc3x.png
3 contributions
chevronblanc3x.png
chevronblanc3x.png
1 contribution, 2 commentaires
chevronblanc3x.png
Soyez informé de l'actualité de la DREAL Bourgogne-Franche-Comté en saisissant votre email

Votre email ne sera ni transmis à un tiers, ni utilisé dans un but commercial. Son usage est strictement réservé à l'envoi d'informations concernant l'actualité de la DREAL.

Votre inscription a bien été enregistrée.
Vous recevrez notre prochaine newsletter dans les prochains jours.